• LE SLAM ENTRE A L'ECOLE


    LE SLAM ENTRE A L'ECOLE !!! par SLAM37

    Joué-lès-Tours : le slam entre à l'école
    Au lycée, à l'école : le slam fait une entrée fracassante chez les jeunes.
    A Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), l'association Slam 37 intervient à République-Liberté et Jean-Monnet et anime des ateliers d'écriture, avec le soutien de la région Centre. Et lorsque des slameurs rencontrent des slameurs venus aussi d'un centre social voisin, cela donne un beau match de poésie. Et l'imaginaire prend le pouvoir !

    L'amphithéâtre du lycée Jean-Monnet est plein à craquer. La plus grande partie des rangées est occupée par des élèves de CM1 de l'école République Liberté. Dans l'assistance, quelques élèves de seconde et des participantes aux « Mardis pratiques » organisés au centre social de la Rabière vont également communier lors de cette grand-messe du slam, sous les yeux complices de Zurg et Yopo, de l'association Slam 37.

    « Le projet existe depuis deux ans. Slam 37 intervient auprès des élèves. Seize heures de formation ont ainsi été financées par la Région dans le cadre de l'opération « Aux Arts Lycéens ». Et cela fonctionne bien… », se félicite Jean-Louis Maitre, professeur de français au lycée Jean-Monnet, qui aime à définir le slam comme un « match de poésie ».
    Une cinquantaine de poèmes seront ainsi déclamés. Sur le thème de la planète imaginaire et du souvenir, les CM1 de République Liberté ont eu vite fait de se désinhiber devant le micro. L'une des institutrices, Mme Asciak, confirme leur bonne préparation : « L'intérêt du slam, c'est d'abord la liberté d'expression. Ça fait travailler l'imagination et l'expression écrite. En classe, ils ont adoré. Et puis, c'est un grand challenge de se produire devant les lycéens… »
    Une façon pour chacun de prendre le pouvoir, en ces périodes électorales, par l'imaginaire…

    Figures de style

    Zurg et Yopo, les deux animateurs, ont joué un rôle important : « A raison de trois ateliers par classe, on a aidé les enfants à écrire et dire leurs propres poèmes, en travaillant la respiration et l'articulation. Et en intégrant la notion de scène. »
    Pour Jean-Louis Maitre, les lycéens bénéficient, eux aussi, de nouvelles connaissances : « Ils utilisent les acrostiches, les assonances, les rimes… »

    Bruno Pille pour la NR



    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :